Les associations durement impactés

L’UNAF a mené une courte enquête en ligne pour estimer l’impact de la décision des pouvoirs publics de réduire considérablement le nombre des contrats aidés et les aides financières qui leurs sont liées. Cette étude permet d’ores et déjà d’affirmer qu’au sein du mouvement familial, les restrictions d’octrois de contrats aidés et d’aides à leur financement conduiront : à la dégradation (pour 62 % des organisations utilisatrices de contrats aidés), et parfois à la disparition (15%), d’activités utiles à un nombre très conséquent de familles.